Interpréter et optimiser son taux de rebond

Interpréter et optimiser son taux de rebond

Dans une publication précédente, nous vous parlions du taux de conversion, un indicateur-clé pour évaluer la performance de vos outils web.
Témoignant du rapport entre le volume de vos visiteurs et les actions concrètes qui en découlent, le taux de conversion représente un marqueur commercial objectif. Pour compléter votre analyse, à travers un prisme communicationnel, nous vous proposons, cette fois, de vous attarder sur la notion de taux de rebond. Alors, comment interpréter et optimiser son taux de rebond ? Suivez le guide.

Rebondir ? Le web et sa composante boulimique

L’extraordinaire développement des télécommunications, pendant ces dernières décennies, a entraîné avec lui une mutation considérable de notre consommation médiatique. L’information est disponible partout, tout le temps, dans des volumes et des variétés incommensurables. Cela fait de nous des consommateurs de mots et d’images, affamés, pressés quelquefois même dépendants. Nul doute que cet état de fait influence ce qu’on nomme le « taux de rebond ».

Du point de vue du webmarketing, ce marqueur nous informe sur la proportion de visiteurs qui ont quitté un site ou une page web rapidement après leur arrivée. Les occurrences retenues concernent des internautes qui atterrissent sur un site et en repartent sans cliquer sur un lien, consulter d’autres onglets ou répondre à un « call to action« .

Cet indicateur-clé est une ressource précieuse pour évaluer la performance de votre site internet. Mais il est également sensible à d’autres facteurs, comme les comportements de consommation virtuels d’aujourd’hui, qui nous incitent à rebondir d’une information à une autre, ou le type et le format de contenu proposé.

Interpréter son taux de rebond

Le calcul et l’interprétation du phénomène de rebond sont relativement complexes et influencés par des causes multiples. Son taux peut être légitimement élevé dans le cas de recherches web dont les résultats nécessitent la consultation d’une seule page, comme des coordonnées, des tutoriels de bricolage ou des recettes de cuisine.

Mais, de manière générale, maximiser l’efficacité d’un site web passe par l’obtention d’un taux faible. Pour révéler une information pertinente, il doit cependant être confronté à d’autres marqueurs comme le canal d’arrivée sur le site, le temps passé sur la page ou le taux de conversion. C’est donc en croisant l’ensemble de ces facteurs que vous obtiendrez une interprétation adéquate de la valeur de votre propre taux.

Pour un calcul efficace et une analyse fine de votre taux de rebond, n’hésitez pas à prendre contact avec Webmarketing Consulting.

Une priorité : cibler son contenu

Le taux de rebond n’est pas seulement un marqueur analytique, c’est aussi un indicateur de performance observé par Google et consorts.

Un taux trop élevé risque de mettre la puce à l’oreille des moteurs de recherche qui considéreront comme non-pertinent le lien entre les mots-clés utilisés et votre site.

Optimiser votre taux de rebond répond donc à un double enjeu qui concourt à la performance de vos outils marketing online.

Pour les inciter à passer du temps sur votre site web, à cliquer sur des liens internes, et à s’intéresser à d’autres pages, vous devrez répondre aux attentes de vos visiteurs.

Cibler son contenu à l’attention de son public-cible passe par une sélection optimale des mots-clés, une information de fond pertinente, une création de contenus innovants, lisibles et pertinents.

Une structure efficace de l’information, une technologie de navigation fluide et des « call to action » bien placés contribueront également à l’ergonomie votre site.

Chez Webmarketing Consulting, nous analysons, en synergie avec vous, les opportunités de transformer votre site web, en un outil performant, invitant votre public à l’exploration !